DETAILS du BREVET du FLOTTEUR à SIGNAL de TOUCHE ASCENDANT

DECISION DE DELIVRANCE

Le Directeur Général de l'Institut National de la Propriété industrielle décide que le brevet d'invention n° 01 13069 dont le texte est ci-annexé est délivré à : PEYRE HENRI - FR

La délivrance produit ses effets pour une période de vingt ans à compter de la date de dépôt de la demande, sous réserve du paiement des redevances annuelles.

Mention de la délivrance est faite au Bulletin officiel de la propriété industrielle n°04/14 du 02/04/04 (n° de publication 2 830 413).

Fait à Paris, le 02 Avril 2004



2 830 413
01 13069

BREVET D'INVENTION

FLOTTEURS à SIGNAL DE TOUCHE ASCENDANT

Date de dépôt : 10/10/01
Priorité :

Date de mise à la disposition du public de la demande
: 11/04/03 Bulletin 03/15.

Date de la mise à la disposition du public du brevet d'invention : 02/04/04 Bulletin 04/14

Liste des documents cités dans le rapport de recherche

Références à d'autres documents nationaux apparentés :

Demandeur : PEYRE Henri - FR
Inventeur : PEYRE Henri

Titulaire :

La présente invention est du domaine de la pêche à la ligne pratiquée en eau douce et en mer, à l'aide de cannes tenues à la main et de cannes posées munies ou non de moulinets. Cette invention à pour objet la conception de flotteurs utilisés pour la pêche des poissons blancs et des carnassiers.

Les flotteurs sont montés sur les fils des lignes reliées aux cannes, ils sont destinés à maintenir l'esche à une profondeur d'eau donnée, à situer la ligne en action de pêche sur le plan d'eau et à signaler les touches provoquées par les poissons qui mordent à l'esche fixée à l'hameçon afin de commander l'instant du ferrage. Les flotteurs que l'on trouve actuellement dans le commerce, qu'ils soient longilignes avec une antenne et une quille ou ogivaux, sont étudiés pour avoir une position d'attente stable verticale dans l'eau et pour que leur disparition au dessous du plan de l'eau dans un mouvement dirigé vers le bas signale une touche provoquée par le poisson.

Les flotteurs longilignes du commerce ont pour inconvénients :
• Une grande fragilité,
• Un encombrement relatif.
• La minutie employée pour le plombage du bas de ligne.
• L'influence du vent pendant le lancer de la ligne.
• La gêne occasionnée par la présence de vent et de vagues sur le plan d'eau quand le flotteur est en action de pêche.
• Leur comportement dans le courant.

Les flotteurs ogivaux, ou bouchons du commerce ont comme inconvénients :
• Un manque de sensibilité aux touches.
• Le nombre important de plombs du bas de ligne pour assurer la stabilité, ce qui est source d'emmêlements.
• Une mauvaise visibilité des touches en présence de vagues.

Quand il utilise ces deux types de flotteurs, le pêcheur pour être performant doit garder les yeux rivés sur les flotteurs, un regard qui s'éloigne ne retrouve pas instantanément la silhouette d'une antenne. Pour signaler une touche ces flotteurs s'enfoncent de la valeur du déplacement de l'esche provoqué par le poisson quand il tire sur celle-ci.

Les flotteurs selon l'invention sont conçus pour remédier aux inconvénients précités. Ils ont pour caractéristique principale qu'après un lancer de ligne les flotteurs se mettent automatiquement en position stable d'attente dans l'eau, le tube-antenne indicateur de touche de chacun de ces flotteurs se présente à plat sur l'eau et que le signal de touche se manifeste par un mouvement ascendant de l'extrémité libre du tube-antenne au-dessus du plan de l'eau suivant une trajectoire courbe en arc de cercle ou elliptique, dan un plan droit ou légèrement vrillé, selon le mode de réalisation du flotteur et la direction de la touche par rapport au plan médian du flotteur, le tube-antenne se stabilisant un temps dans une position proche de la verticale avant que le flotteur ne s'enfonce si le poisson, de taille suffisante, continue son action. Les centres de rotation des mouvements ascendants des extrémités libres hors de l'eau des tubes-antennes sont selon le mode de réalisation du flotteur: soit un centre de rotation virtuel situé à proximité du centre de gravité du flotteur dans l'eau à l'instant du basculement quand le tube-antenne est par la construction du flotteur solidaire du corps du flotteur, soit un centre défini par un axe de rotation solidaire du corps du flotteur ou du basculeur quand le basculeur qui porte le tube-antenne est libre en rotation, et en butées avant et arrière, sur cet axe par rapport au corps du flotteur qui reste stable dans l'eau pendant le processus de signal de touche, soit un centre dont la situation change par rapport au plan de l'eau quand le corps de flotteur est entraîné vers le bas au cours de la touche. Ces mouvements de rotation des tubes-antennes vers le haut permettent d'amplifier, pour certains modes de réalisations des flotteurs, par le phénomène des bras de leviers, le déplacement de l'esche occasionné par le poisson lors d'une touche, ce qui rend celle-ci plus visible. Le basculement soudain de certains corps de flotteurs, proches du déséquilibre en position d'attente dans l'eau, rend perceptible une touche légère. Les réglages de la stabilité et de la sensibilité des flotteurs, c'est à dire la faculté de réagir à une sollicitation transmise au bas de ligne par le poisson pour passer de la position stable d'attente dans l'eau à la position de signal de touche et inversement, l'accord avec le plombage du bas de ligne sans toucher à celui-ci, et l'accord avec la taille des poissons mordants s'effectuent en changeant la position du centre de gravité du flotteur dans l'eau par le déplacement manuel axial du tube-antenne par rapport au corps ou au basculeur du flotteur, par la translation manuelle d'un lest placé sur le tube antenne, par la translation manuelle d'une bague ou d'un manchon de flottaison placés sur le tube antenne selon le mode de réalisation des flotteurs une seule opération ou une combinaison de ces opération est possible. La visibilité d'un flotteur à plat en attente dans l'eau s'apparente à celle d'un bouchon, les corps et les tubes-antennes sont de couleurs différentes et vives. Il n'est pas utile de conserver le regard rivé sur le flotteur en position d'attente dans l'eau car la touche qui se signale par le mouvement du tube-antenne au-dessus de l'eau attire l'oil. Un mode réalisation des flotteurs à la particularité de pouvoir se transformer, sans démontage de la ligne, en flotteurs double-corps dont la caractéristique est que seul la partie centrale s'enfonce en cas de touche, le deuxième corps restant à la surface de l'eau pour signaler la position du flotteur. Tout en présentant une grande sensibilité à la touche ces flotteurs ont une masse importante, ce qui permet de lancer la ligne loin et avec précision.

REVENDICATIONS
1- Flotteur utilisé pour la pêche à la ligne pratiquée en eau douce et en mer, monté sur des lignes prévues pour la pêche des poissons blancs et des carnassiers, reliées à des cannes tenues à la main ou posée munie ou non de moulinets, flotteur dont la particularité pour chacun est de se mettre automatiquement en position stable d'attente dans l'eau après un lancé de ligne, l'antenne indicatrice de touche à plat sur l'eau, la touche se manifestant par un mouvement ascendant de l'extrémité de l'antenne au dessus du plan de l'eau, le flotteur s'enfonçant si le poisson de taille suffisante continue son action caractérisés en ce que les flotteurs dont les sections des corps suivant l'axe longitudinal présente des configurations de trapèze (1,15,35), dont les corps sont issus de cylindre (20,28,50), dont les corps sont issues de parallélépipèdes (60,11,125), dont les corps (90) sont nantis d'un tube immergé (93), muni pour chacun à la base d'un leste (6,12,22,30,37,52,97,113,126) et les corps de flotteurs de forme sphérique (80,133), cylindrique (66,73) munis pour chacun d'un leste placé à l'arrière du corps (70,76,82,136) autour du tube-antenne ont pour chacun les réglages de la stabilité et de la sensibilité pour passer de la position stable d'attente dans l'eau à la position de signal de touche, et inversement, par une sollicitation transmise par le bas de ligne (10), ainsi que l'accord du flotteur avec le plombage (11) du bas de ligne et l'accord avec la taille des poissons mordants qui s'effectuent en changeant la position du centre de gravité du flotteur dans l'eau par le déplacement axial manuel du tube-antenne ( 7, 17,25,32,43,54,62,68,75,83,96121,131) par rapport aux corps (1,15,20,28,35,50,60,66,73,80,90) du flotteur ou au basculeur (115,128), par le déplacement manuel par translation d'un manchon (99) ou un bague de flottaison (79) sur le tube-antenne (75,96) suivant une seule de ces opérations ou suivant une combinaison de ces opérations.

2- Flotteur pour la pêche à la ligne selon la revendication 1 caractérisé en ce que les corps de flotteur dont la section suivant l'axe longitudinal est un trapèze (1,15,35), les corps de flotteur issus d'un cylindre (20) sont percés pour chacun d'un trou (3,13,24,42) longitudinal, dont l'axe est situé dans le plan médian de l'épaisseur du corps à sa partie haute, destiné à recevoir le tube-antenne(7,17,25,43).

3- Flotteur pour la pêche à la ligne selon les revendications 1 et 2 caractérisés en ce que le fil de la ligne (8,20,27,44,48,57,61,72,100,122,140) passe soit à l'intérieur du tube-antenne (7,25,32,43,45,68,75,83,121,131,137) ou il est arrêté en position par un coin tronconique amovible placé à l'avant du tube-antenne (9,77,84) soit à l'arrière du tube-antenne (71) soit par un trou (18) percé à la partie arrière du tube -antenne (17) puis le long de celui-ci, puis dans le trou longitudinal (13) du corps (15) puis et repris à l'extrémité du tube-antenne (17) par une bague de faible inertie (19), soit à l'intérieur du tube immergé (93) et à l'intérieur du tube-antenne (96) à l'extrémité duquel il est arrêté par un coin (101).

4- Flotteurs pour la pêche à la ligne selon les revendications 1et 2 caractérisés en ce que les corps de flotteurs (111,125) recevant des basculeurs (115,128) axés (118,132), permettant une rotation limitée sur l'arrière et sur l'avant, munis de tubes-antennes (121,131), ne bascule pas dans l'eau à l'instant de la touche et que seul les basculeurs portant les tubes-antennes pivotent.

5- Flotteur pour la pêche à la ligne selon les revendications 1et 3 caractérisé en ce qu le flotteur est constitué d'un tube-antenne (96)et d'un tube immergé (93) réunis par un axe (98) sur un corps de flotteur (90) qui s'alignent pendant l'action de lancé de la ligne.

6- Flotteurs pour la pêche à la ligne selon les revendications 1 et 2 caractérisés en ce qu'un leste mobile se présentant sous la forme d'une bille (39,47) roulant librement dans un trou (38,46) percé dans le corps (35,49) du flotteur, trou dont l'axe longitudinal forme un angle alpha deux d'environ 8°avec le plan de l'eau quand le flotteur est en position stable d'attente dans l'eau participe par son déplacement vers l'arrière, suite à une sollicitation du bas de ligne, au basculement du flotteur par le changement de position du centre de gravité et le déséquilibre vers la position de signal de touche et par son déplacement sur l'avant à la mise en position stable d'attente dans l'eau du flotteur.

7- Flotteurs pour la pêche à la ligne selon les revendications 1et 2 caractérisés en ce que les lests servant à la stabilité et aux basculements avant et arrière des flotteurs sont des lestes articulés (6) sur les corps (1) de flotteur.

8- Flotteurs pour la pêche à la ligne selon les revendications 1, 2 et 3 caractérisés en ce que le tube (56) servant au passage du fil (57) de la ligne et à son immobilisation (59) par rapport au corps (50,60) du flotteur et le tube-antenne (54,62) servant au réglage de la stabilité, de la sensibilité du flotteur et à la visualisation du signal de touche sont situés sur le corps (50,60) du flotteur suivant deux axes différents parallèles pour créer un bras de levier qui aide à la sensibilité du basculement du flotteur vers le signal de touche.

9- Flotteurs pour la pêche à la ligne selon l'une des quelconques des revendications précédentes caractérisés en ce que les flotteurs qui ont pour chacun un corps (66,73,80) de flotteurs qui possèdent un axe de symétrie longitudinal suivant tous les plans passant par cet axe, l'axe du tube-antenne (68,75,83) étant confondu avec cet axe de symétrie et le leste fixe (69,76,82) étant situé à l'arrière du corps de flotteur autour du tube-antenne peuvent être transformés en flotteurs double corps à tubes-antennes verticaux, sans démontage de la ligne, par adjonction pour chacun d'un corps secondaire (86) lesté (87) et fendu (89) coulissant librement sur le tube-antenne (83), celui-ci étant maintenu en position vertical stable dans l'eau par le corps secondaire (86), la partie centrale composée du flotteur initial s'enfonçant seul en cas de touche et revenant en position si la touche cesse, le corps secondaire restant en surface de l'eau pour signaler toujours la position du flotteur sur le plan d'eau.

10- Flotteurs pour la pêche à la ligne selon les revendications 1,2,et 3 caractérisés en ce que le tube-antenne (137) est monté coulissant sur le corps (133) du flotteur et que la touche se manifeste par le déplacement longitudinal du tube-antenne sur le corps du flotteur en direction de la touche (F4) grâce aux différences d'inerties dans l'eau entre le corps (133) de flotteur et le tube-antenne (137), jusqu'au basculement du flotteur par le changement de centre de gravité dans l'eau vers l'arrière du flotteur pour aller à la position du signal de touche.

11 - Flotteurs pour la pêche à la ligne suivant une quelconque revendication précédente caractérisés en ce que les corps (1 15,35,49,) de flotteurs possèdent à la partie arrière une pente (4) qui aide à l'enfoncement de l'arrière des flotteurs et à leur basculement vers la position de signal de touche pendant l'action de touche.

Enregistrement national : 01 13069 N° de publication : 2830413

1. ELEMENTS de l'ETAT de la TECHNIQUE SUSCEPTIBLES d'ETRE PRIS en CONSIDERATION POUR APPRECIER LA BREVETABILITE DE L'INVENTION

Référence des documents
(avec indication, le cas échéant, des parties pertinentes)

Revendications du
brevet concernées

GB 2 A (BARTON KENNETH TERENCE
7 juin 2000 (2000-06-07)

US 3 832 795 A (WOLFE H)
3 septembre 1974 (1974-09-03)

GB 17149 A AD 1913 (TUNSTALL)

FR 873 084 A (PONS JACQUES-HENRI)
29 juin 1942

US 2 547 308 A (DEAN JOHN H)

DE 29 38 138 (1981-03-26)

1,5


1,5


1,5

1


1

9

2. ELEMENTS DE L'ETAT DE LA TECHNIQUE ILLUSTRANT
L'ARRIERE-PLAN TECHNOLOGIQUE GENERAL


NEANT

3. ELEMENTS DE L'ETAT DE LA TECHNIQUE DONT LA PERTINENCE
DEPEND DE LA VALIDITE DES PRIORITES

REFERENCE DES DOCUMENTS
(avec indication, le cas échéant, des parties pertinentes

Revendications du
brevet concernées


NEANT